Entre l’Homme et le Chat, qui est véritablement le maître de l’autre ?

« Les chiens ont des propriétaires, les chats ont du personnel » – Dave Barry

Bien que le Chat soit devenu ces dernières années le champion incontesté des animaux de compagnie, il reste encore souvent perçu comme une petit compagnon indépendant, solitaire, opportuniste, narcissique et passablement égoïste … bref relativement ingrat vis-à-vis de l’Homme qui lui a ouvert sa porte et prend désormais soin de lui au quotidien.

chat-pacha-banniere

Alors qu’en est-il vraiment de la relation entre l’Homme et le Chat ?

Le Chat est-il aussi opportuniste que certains cherchent à nous le faire croire et prêt à changer de crémerie dès que ses besoins ne sont plus satisfaits ?

Quelle relation développe-t-il avec son humain / maître avec lequel il partage sa vie ?

Et face à cette ingratitude présumée, qu’est-ce qui explique que nous soyons malgré aussi nombreux à tomber sous son charme, prêts à tout pour obtenir son attention et ses faveurs ?

Le Chat, un animal certes familier mais toujours indompté

Le Chat, un animal juste apprivoisé …

felis-silvestris-lybicaLa rencontre entre l’Homme et le Chat ne remonte qu’au début du Néolithique, environ 7 000 ans avant J.-C. ! Lorsque l’Homme a commencé à se sédentariser, le Chat s’est rapproché des habitations et de leurs stocks de nourriture. Son utilité dans la chasse aux nuisibles rapidement reconnue, il a été adopté par l’Homme en échange d’une pitance quotidienne.

Mais contrairement au chien, le Chat n’est pas à proprement parler un animal domestique. Car hormis la chasse au rat, l’Homme n’a jamais vraiment chercher à le faire évoluer en maîtrisant sa reproduction pour sélectionner certains caractères fonctionnels particuliers.

N’ayant par ailleurs jamais vraiment présenté de comportements incommodants pour l’Homme, le besoin « d’éduquer » le Chat, pour lui demander de rapporter une balle ou d’obéir aux injonctions «debout » et «couché» par exemple, ne s’est jamais fait sentir.

Le Chat est donc resté au fil des âges un animal simplement apprivoisé.

… au patrimoine génétique stable …

Depuis l’époque des Egyptiens, vers – 3 000 avant J.-C., alors que le Chat a été embarqué sur les bateaux pour protéger les vivres des rongeurs et a ainsi colonisé l’ensemble de la planète, son ADN n’a été que très peu remanié.

Au final, la seule pression de sélection que l’Homme ai exercée sur le Chat concerne l’esthétique (pour donner par exemple naissance au Sphinx et au Persan).

C’est ce qui explique que l’on ne dénombre à ce jour qu’une soixantaine de races de Chats, contre plus de 300 pour le Chien …

… et au caractère plutôt indocile

Et si l’Homme ne demande presque rien au Chat, il en va finalement de même en retour !

Le Chat, animal historiquement solitaire, supporte notre présence, et celle de congénères, lorsqu’il peut en tirer bénéfice, pour son confort et sa nourriture.

Mais en dehors de cela, le Chat attend peu de nous.

chat-souverain-emploi-du-tempsLorsque nous cohabitons avec lui, nous faisons partie intégrante de son environnement mais interférons peu dans sa vie.

Quelques soient notre rythme et notre mode de vie, c’est en effet toujours le Chat qui décide de son quotidien : dormir, jouer, ronronner, se toiletter, manger. D’autant plus qu’en étant capable de décrypter nos comportements et nos petites manies, le Chat sait parfaitement à quel moment réclamer à manger ou un moment de jeu, ce qui lui permet d’obtenir satisfaction la plupart du temps !

Caresses et câlins sont le plus souvent à sa seule initiative, il peut venir vers nous puis changer d’avis dans la minute qui suit, bref le Chat est souverain dans son emploi du temps !

Mais attention, les apparences peuvent malgré tout être parfois trompeuses …

L’homme et le Chat, une relation singulière mais sincère

Car ce n’est pas parce qu’il est autonome que le Chat est indifférent à ce qui l’entoure.

Certes moins expressif que le Chien, le Chat s’attache aussi à son maître avec qui il tisse des liens de sécurité.

Si le chien a besoin de la présence de son maître pour être heureux, le Chat, lui, recherche avant tout la stabilité de son environnement. Lorsque ce dernier est modifié, soit dans son organisation spatiale, soit dans son déroulé temporel, le Chat en est profondément perturbé.

C’est ainsi que lorsque l’Homme fait partie de son décor familier, toute séparation est difficile pour le Chat, qui devient inquiet dès que nous ne sommes plus là car il a besoin de la routine que nous lui apportons par notre seule présence.

Un véritable lien d’attachement

chat-sommeil-partageMais au-delà de cette seule recherche de stabilité, le Chat est aussi capable de s’attacher profondément à son maître, car il possède la capacité de s’adapter socialement et cette adaptabilité s’applique aussi à l’affection inter-espèces.

C’est en effet ce que révèlent des chercheurs de l’université de l’État de l’Oregon, aux États-Unis qui ont démontré que le Chat présente le même style d’attachement que les chiens et les bébés face à leurs maîtres/parents et qu’un attachement sécure établi entre le chat et celui qui en prend soin, reste relativement stable dans le temps.

Cette étude signe donc la fin de l’image du chat ingrat qui considère son domicile comme un hôtel et prend ses maîtres pour ses esclaves !

Le Chat est en effet un animal relationnel, capable d’établir des relations émotionnelles avec son maître. Et même s’il est parfois distant, il sait se montrer affectueux, il aime nous savoir à proximité et disponible et il nous reconnaît sans erreur possible.

Une capacité de reconnaissance

Le Chat reconnaît tout à la fois notre voix, notre odeur, notre pas, et jusqu’au moteur de notre voiture !

Grâce à son odorat très développé, le Chat est en effet parfaitement capable de nous identifier car il connaît notre odeur et peut nous distinguer sans hésitation au sein d’un groupe.

Le Chat reconnaît également la voix de son maître grâce à son appareil auditif développé et sensible aux sons de faible intensité dans une gamme particulièrement large.

Alors rassurez-vous, si votre Chat fait la sourde oreille lorsque vous l’appelez, ce n’est pas parce qu’il est sourd mais tout simplement parce qu’il ne souhaite pas vous répondre, en bon petit rebelle qui aime n’en faire qu’à sa tête !

Une communication spécifique

Et pour finir, existe t-il plus belle preuve d’attachement que le développement d’une communication spécifique pour échanger avec nous ?

chat-queue-dresseeCar le Chat a développé plusieurs comportements, dont la signification nous échappe encore parfois, mais dont nous savons avec certitude qu’il ne les réserve qu’aux humains :

  • lorsqu’il se dirige vers nous et qu’arrivé à 2 ou 3 mètres, il redresse sa queue, posture spécifique de sa relation avec les hommes,

  • ses miaulements, rarement utilisés entre congénères alors qu’ils sont nombreux et modulés en fonction des émotions ou des messages que le Chat veut nous transmettre (appel, demande, avertissement),

  • ses ronronnements, pour nous signifier son bien-être en notre présence et dont l’action apaisante sur notre organisme a largement été démontrée.

L’homme et le Chat, une cohabitation gagnant / gagnant

Par sa seule présence tranquille et silencieuse, le Chat nous apporte sérénité et bien être. Son calme est en quelque sorte communicatif.

Le Chat décèle, entre autre, les émotions chez l’Homme, ce qui lui permet de savoir si son maître va bien ou non, et de faire preuve, au besoin, d’empathie pour lui.

Le Chat, en fin observateur, se base sur nos comportements (voix forte & cris versus voix calme et douce) et nos postures (gestes brusques vs attitude posée) pour décider si nous sommes dignes de sa confiance et de son amitié ou une menace potentielle à son propre bien-être.

chat-relation-maitreLe Chat ne nous considère donc pas comme un maître dont la présence et l’attention lui seraient vitales mais plutôt comme un sympathique colocataire, auprès duquel il trouve chaleur, confort et nourriture, et avec lequel il peut communiquer.

Mais si nous appartenons donc pleinement à son environnement familier, nous ne sommes pas pour autant (et ne serons jamais), le centre de son monde !

Car le Chat est un pur hédoniste, attaché à la satisfaction de ses besoins. C’est ce qui explique que, lorsque ces derniers ne sont pas assouvis, le Chat est capable de nous quitter pour aller chercher ailleurs ce qui lui fait défaut chez nous.

C’est donc bien à nous d’apprendre comment nous comporter avec le Chat pour avoir la chance de partager sa vie, à défaut d’avoir la prétention d’en être l’heureux propriétaire …

Avec le Chat, l’étude scientifique reste un véritable défi méthodologique (il est impossible de l’étudier en laboratoire voire même de l’observer à domicile, compte tenu de sa propension à paniquer dès que son environnement familier se modifie) et nombre de ses comportements restent encore très mystérieux.

Mais en attendant que la connaissance, notamment de nos relations réciproques, progresse, une chose est sûre, nous pouvons tisser avec notre Chat une relation d’ami à ami, profonde et sincère.

Car si son confort physique et psychologique est essentiel pour le Chat, notre présence aussi lui fait du bien et en échange de nos bons soins, le Chat peut nous offrir son amitié indéfectible.

Mais tout ceci est affaire de point de vue et je viens de vous présenter le mien. En retour, je suis curieuse de connaître le vôtre. Comment voyez-vous votre relation avec votre Chat ? Plutôt en sens unique ou basée dans un échange relativement équilibré ?

Pensez également à partager largement cet article si ce dernier vous a intéressé, afin de m’aider à faire connaître Mon paChat & Moi ! Par avance, je vous dis merci.

CHATleureusement vôtre !

Hélène

patte violet

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *